Présentation

  • : La Grotte de La Squaw
  • La Grotte de La Squaw
  • : La Grotte de la Squaw est un lieu ludo-culturel où l'Heyoka entreposera moults sujets, idées ou réflexions au grè de ses envies... Qu'est-ce qu'un Heyoka me demanderez-vous ? Eh bien c'est un sioux et non un prénom japonais. Le Clown Sacré (et non sacré clown) ou Contraire est un shaman altruiste qui fait tout à l'envers... Bienvenue, et surtout n'hésitez pas à lire les commentaires (qui complètent les articles), à participer aux conversations voire à vous abonner !
  • Contact

Translate this blog

Google-Translate-French to English Google-Translate-French to German Google-Translate-French to Italian Google-Translate-French to Spanish
Google-Translate-French to Japanese Google-Translate-French to Korean Google-Translate-French to Russian Google-Translate-French to Chinese (Simplified)


Rechercher

Hôtels & Restaurants insolites




Lieux insolites en France et dans le monde entier à découvrir, pour rêver et voyager...

Hôtels & Restaurants insolites 

Archives

Le S-G en Folie



Vous avez aimé ma catégorie SG Fous, vous aimerez ma communauté Le Soutien-Gorge en Folie...

Dernier boudoir où il faut aller pour lire et être lu ! 

29 novembre 2009 7 29 /11 /novembre /2009 08:00

Inutile de fayoter, en pensant avoir le vent en poupe, avec mauvais esprit, en prétextant que je parle de flatulences ici, vous vous prendriez un vent, et je ne vous répliquerais surtout pas quel bon vent t'amène !

Vous vous doutez bien que cette expression vient de la marine à voile.  Ceux qui restent à quai ne peuvent que souhaiter un bon vent à ceux qui partent naviguer en mer pour que leur voyage soit facile et agréable ; en découle donc, ce "au revoir" attentionné et plaisant.

Mais, étonnamment, c'est une allocution, qui selon l'intonation donnée peut prendre une autre signification, négative cette fois-ci ; l'interlocuteur a intérêt à chercher rapidement le vent favorable à son départ immédiat.

Mieux vaut éviter d'utiliser cette interjection, sans précaution de langage ou d'écrit, car elle risquerait d'être mal interprétée selon le contexte !

Bon vent !


Rendez-vous sur Hellocoton ! Related Posts with Thumbnails

Partager cet article

Repost 0
20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 07:56

La définition de cette expression est connue de tous, elle signifie faire des économies dérisoires, voire ridicules ; seulement savez-vous de quelle époque elle date ?

Avant tout il faut savoir que la chandelle était faite de gras d'animaux qu'on tuait pour se nourrir, contrairement à la bougie qui était faite de cire d'abeille, elle était donc peu chère et surtout dégageait une fumée noire envahissante.  
Les riches et le clergé s’éclairaient à la bougie, alors que les pauvres devaient se contenter de la chandelle, depuis le terme de chandelle s'est anoblit par rapport à la bougie, étonnant non ?

Voici ce que j'ai appris en visitant, récemment, le musée de la Police à Paris : en 1667, le premier lieutenant général de la police,
Nicolas de la Reynie, a été nommé, notamment pour appliquer le mot d’ordre « netteté, clarté, sécurité ». Aussi, il s'empresse d'ordonner la mise en place du premier éclairage public des rues pour la période du 1er novembre au 1er mars, y compris les soirs de pleine lune, car la visibilité la nuit enraye la criminalité.

Cet éclairage est réalisé grâce aux chandelles, pluss économiques, l'électricité n'existant pas, mais l'inconvénient de ces premiers réverbères est qu'il faut les descendre toutes les heures pour couper les mèches charbonnées.

Les bouts de chandelle étaient récupérés puis refondus pour pouvoir être réutilisés, les riches trouvaient ce procédé de la police parisienne mesquin, insignifiant et ridicule, voilà pourquoi de nos jours cette notion de dérisoire est resté dans cette expression alors que l'idée première était d'économiser intelligemment.  Comme quoi la noblesse a encore laissé trace (et pas du plus bel effet) !


Il lui fit voir 36 chandelles lors d'un magnifique souper aux chandelles, se cachant bien de brûler la chandelle par les deux bouts, car sans doute "il lui doit une fière chandelle, même si ce jeu n'en vaut pas la chandelle", se dit-il intérieurement...

 

Rendez-vous sur Hellocoton ! Related Posts with Thumbnails

Partager cet article

Repost 0
2 novembre 2009 1 02 /11 /novembre /2009 08:00

Contrairement à ce que suggère cette image, tenir la chandelle n'est en rien glorieux ! 

A l'époque où l'électricité n'existait pas, le personnel de maison devaient tenir le chandelier pour leurs maîtres durant leurs ébats, en leur tournant le dos.  Statues ils étaient, mais de liberté certainement pas.

Depuis l'idée d'inconfort est restée, et celui qui tient la chandelle est celui qui est seul avec un couple énamouré.


Rendez-vous sur Hellocoton ! Related Posts with Thumbnails

Partager cet article

Repost 0
25 octobre 2009 7 25 /10 /octobre /2009 08:00

Nos charmantes gallinacées lorsqu'elle pondent, ce qui nous permet de cuisiner de délicieux omelettes, gâteaux, etc., se mettent à partager leur joie en caquetant à tout va, ce qui parfois peut être soûlant il faut l'avouer.  

Pour faire taire une poule qui caquette en babillage sans fin, il suffit de lui rabattre le caquet !  Mais l'histoire ne dit pas s'il faut d'abord l'attraper en lui salant la queue...

La maîtresse d'un homme était appelé poule, pas très flatteur, c'est désormais devenu un mot d'affection familier gentiment moqueur. 

Ça roule ma poule ? Sauf si poule mouillée tu es et que tu ne te couches pas avec les poules !  Dans ce cas, il ne faudra pas tuer la poule aux oeufs d'or, même quand les poules auront des dents...

Tiens, j'me ferais bien une tite brochette de sot-l'y-laisse moi !


Rendez-vous sur Hellocoton ! Related Posts with Thumbnails

Partager cet article

Repost 0
19 octobre 2009 1 19 /10 /octobre /2009 09:15

... ou médaillon succulent de volaille ; seul un sot peut laisser un tel morceau si bon et si fin !  Certains le considère comme le "caviar" du poulet, les oeufs ou ovules n'étant pas pris en considération ici comme moyen de comparaison. 

Une brochette de sot-l'y-laisse ou solilesse (orthographe canadienne), et rare donc chère.

Deux écoles s'opposent, l'une prétend que ce morceau fin est sous le poulet, assimilable à deux "joues" sous la carcasse ; l'autre la situe au dessus du croupion, morceau moins visible car caché par un os et donc aussi facilement oubliable.  Il est vrai que l'expression est au singulier, il serait donc plus probable que ce dernier emplacement (promis je ne suis pour rien dans ce choix, je vous rappelle que je vous avais promis de ne plus écrire d'horreur suite à deux articles sur des tatouages intimes) soit l'origine de ce nom.

Quoiqu'il en soit, les tailles diffèrent suivant l'animal : régime strict, si cuisine moderne de ce morceau de choix de caille ou un repas gargentuesque, si ragoût de rondelles d'autruche...

Suis pas sotte, enfin j'ose l'espérer, et je souhaite déshabiller complètement chaque carcasse de poulet qui passe dans ma cuisine et n'y laisser aucune chair, car comme chacun sait, la chair est faible !


Rendez-vous sur Hellocoton ! Related Posts with Thumbnails

Partager cet article

Repost 0
13 octobre 2009 2 13 /10 /octobre /2009 07:02

Pourquoi le haricot et pas un un autre légume ?  Je suis de mauvaise humeur ce matin, donc faut pas me courir sur le haricot...  Parce que les carottes sont cuites !  

Non, plus sérieusement, parce que ce légume sec servait de jetons dans les jeux de cartes ou autres et que la partie était révolue à la perte complète du capital des haricots ; dans ce cas il n'y a plus d'espoir, tout est fichu... c'est la fin !

Le lingot est un haricot blanc, amusant comme dénomination dans notre contexte, non ?


Rendez-vous sur Hellocoton ! Related Posts with Thumbnails

Partager cet article

Repost 0
6 octobre 2009 2 06 /10 /octobre /2009 07:09

... c'est bouillir intérieurement rapidement et sous la colère déborder et répandre des jurons à tout va, être colérique quoi !

Qui n'a jamais fait déborder du lait, en le faisant chauffer ?  Une astuce d'antan est un anti-monte-lait, ça ressemble vaguement à un cendrier plat en pyrex, porcelaine ou en inox à placer au fond de la casserole et quand ce dernier se soulève et retombe en faisant un bruit, c'est le signal de baisser le feu avant la catastrophe.

Pendant longtemps j'avais associé cette locution à de la douceur (je sais bien naïve je suis), car cette soupe est sucrée et faisait souvent office de goûter dont voici une version :

Faire bouillir du lait avec une feuille de laurier, ajouter de la vergeoise (sucre aromatisé brun) ou de la cassonade et un peu de vanille.
Lier avec 2 ou 3 jaunes d'oeufs battus avec un peu de lait.
Verser sur du pain un peu rassis et beurré.
A la place du pain, on peu ajouter du vermicelle, des gâteaux secs...

On m'a toujours dit que le sucre, le soir énervait, ceci expliquant possiblement cela ?



Rendez-vous sur Hellocoton ! Related Posts with Thumbnails

Partager cet article

Repost 0
30 septembre 2009 3 30 /09 /septembre /2009 08:00

Cette expression vient de l'argot, oignon signifiant le trou de balle (pas celui fait à la guerre l'autre), elle signifie prosaïquement occupe-toi de tes fesses !  L'histoire ne dit pas pourquoi oignon est au pluriel dans cette locution, je préfère ne pas penser qu'il y avait une série de malformation anale à cette époque... 

Sans transition aucune (hum hum), j'aimerais en profiter pour faire ici une éloge rapide de l'oignon.  Cette plante herbacée dont le bulbe est à la fois un légume et un condiment précieux, possède de multiples propriétés médicinales : diurétique, hypoglycémiant, bactériostatique voire régulateur du système cardio-vasculaire !  

Je me souviens d'un livre, délicieux, pour ados de Louis Sachar nommé Le passage et tourné en film sous le titre de La morsure du lézard, où le héros survit esseulé dans les montagnes grâce à une consommation d'oignons sauvages...

Vous l'avez compris cette expression et ce bulbe sont aux petits oignons !


Related Posts with Thumbnails

Partager cet article

Repost 0
26 septembre 2009 6 26 /09 /septembre /2009 10:00

... est une occupation qui m'est plaisante. 

Pour ceux qui me connaissent, inutile de vous gausser, pour réaliser cette activité pas besoin d'échelle ou d'échasses ; il suffit de ne rien faire ! 

Faire ça ou peigner la girafe est assez explicite, ce geste, véritable coup d'épée dans l'eau, démontre qu'il vaut mieux, parfois, rester inactif que d'entreprendre un labeur voué à l'échec (pour une fois qu'on a une excuse valable !).

Voilà une expression qui ne nécessite même pas de mâcher un chewing-gum pour buller, trop fort non ?


Rendez-vous sur Hellocoton ! Related Posts with Thumbnails

Partager cet article

Repost 0
20 mai 2009 3 20 /05 /mai /2009 08:08

complexe-du-homard.gif...ou pourquoi j'appelle mes ados "mes mutants", ce qui choque parfois. 

C'est en référence au livre Paroles pour Adolescents écrit à deux mains par Catherine et Françoise (sa fille) DOLTO au sujet du mal être de ces derniers mais aussi par rapport à leurs mutations physiques.

La parabole est la suivante (et je la synthétise au strict minimum m'intéressant ici) : un adolescent subit une réelle mutation comme celui du homard qui grandit mais qui doit refaire sa carapace car cette dernière n'est pas élastique. 

Lorsqu'il commence à se sentir étriqué dans sont habit de chitine le crustacé se sent mal et sa mauvaise humeur le rend agressif avec son entourage voire avec lui-même.  Ensuite une fois la carapace devenue trop petite elle se casse pour le laisser nu le temps que son corps fabrique une nouvelle armure à sa taille.  Et comme tout animal blessé ou sans protection, il est à la fois très fragile et agressif.  Il se sentira mieux une fois son nouvel habit protecteur reconstruit à sa taille, même s'il ne sait pas trop comment gérer ce nouveau corps.  Et parfois il arrive qu'il mue plusieurs fois et que ce schéma se reproduise au plus grand déplaisir de tous.

L'adolescent durant toute cette période de mutation a besoin d'une protection bienveillante mais lointaine de ses parents, lui même se sait pas trop ce qu'il veut en fait ce qui est souvent source de conflit.

Mais je fais également référence à leur mutation physique : modification de la voix, de la pilosité, des hormones visibles (j'entends pas là la poitrine pour les filles et la pomme d'Adam pour les garçons), "déformation" du visage (un coup c'est le front qui est trop grand, un coup le bas du visage), de la ferraille qui pousse entre les dents, et surtout à une poussée d'acné volcanique défigurante...  de véritables mutants dignes de la Guerre des Étoiles ils deviennent.

Mes mutants s'amusent du surnom que je leur ai donné car ils savent que c'est un passage obligatoire dans notre espèce, ils ont le même humour que moi, mais surtout ils savent que je les aime.

Si si on les aime nos mutants aussi mal empotés et purulents qu'ils soient !


Rendez-vous sur Hellocoton ! Related Posts with Thumbnails

Partager cet article

Repost 0

Une plume dans le vent...

 

lobo-com-de-presse1.2

Contact

 

Protected by Copyscape Web Plagiarism Tool

  
 

Mes lecteurs dans le monde


Locations of visitors to this page