Présentation

  • : La Grotte de La Squaw
  • La Grotte de La Squaw
  • : La Grotte de la Squaw est un lieu ludo-culturel où l'Heyoka entreposera moults sujets, idées ou réflexions au grè de ses envies... Qu'est-ce qu'un Heyoka me demanderez-vous ? Eh bien c'est un sioux et non un prénom japonais. Le Clown Sacré (et non sacré clown) ou Contraire est un shaman altruiste qui fait tout à l'envers... Bienvenue, et surtout n'hésitez pas à lire les commentaires (qui complètent les articles), à participer aux conversations voire à vous abonner !
  • Contact

Translate this blog

Google-Translate-French to English Google-Translate-French to German Google-Translate-French to Italian Google-Translate-French to Spanish
Google-Translate-French to Japanese Google-Translate-French to Korean Google-Translate-French to Russian Google-Translate-French to Chinese (Simplified)


Rechercher

Hôtels & Restaurants insolites




Lieux insolites en France et dans le monde entier à découvrir, pour rêver et voyager...

Hôtels & Restaurants insolites 

Archives

Le S-G en Folie



Vous avez aimé ma catégorie SG Fous, vous aimerez ma communauté Le Soutien-Gorge en Folie...

Dernier boudoir où il faut aller pour lire et être lu ! 

12 décembre 2011 1 12 /12 /décembre /2011 09:39

tigre_cigarette_art_xu_bing.jpgXu Bing, artiste contemporain chinois émigré aux États-Unis depuis 1990 et vivant actuellement à Pékin, a réalisé cette peau de tigre géante avec plus de 500 000 cigarettes pour le Virginia Museum of Fine Arts


Détourner la cigarette pour créer une oeuvre d'art binaire (les cigarettes sont soit à l'endroit, soit à l'envers) qui fait passer plusieurs messages dont celui de la dangerosité du tabac, voilà qui est assez créatif et sympathique, aucun animal n'a été maltraité dans cette création ; car comme chacun sait, il ne faut jamais vendre la peau du tigre avant de l'avoir fumé !


 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related Posts with Thumbnails

Partager cet article

Repost 0
Published by Heyoka - dans Graphisme - art
commenter cet article
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 09:39

maurizio-savini-sculptures-chewing-gum.jpgCe régressif plasticien italien utilise un matériau composite qui dégomme, à savoir la pâte à mâcher.  Qui a dit que les artistes ne voyaient pas la vie en rose ? 

 

Maurizio Savini utilise, depuis 1999, le chewing-gum comme de la pâte à modeler, mais désolée Monsieur M. mais sa marque préférée est Big babol.  Doué et reconnu, il expose dans le monde entier.

 

Son message, qu'il dit, universel se traduit par des oeuvres accessibles et populaires qu'on pourrait placer quelque part entre la food-art et le pop-art : "Dans la société contemporaine, cette non-nourriture nourrit un mode de pensée selon lequel toute chose devient jetable. Le travail en soi, cette "préparation", est bien entendu une expérience. Cependant il porte la conscience de sa propre fin, de son essence passagère et temporaire, soulignées par la nature intrinsèquement éphémère du matériau, le chewing-gum."

 

Cette activité manuelle, a priori hautement philosophique, serait-elle le futur moyen de refouler le regard bovin de nos chères têtes blondes qu'elle nous offrent lorsqu'elles s'ennuient loin de leurs écrans ? 


 

Dans le même esprit :

Sculpture sur fromage

Sculpture sur savon

David Mach, le sculpteur de cintres

Le poisson scotch

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related Posts with Thumbnails

Partager cet article

Repost 0
Published by Heyoka - dans Graphisme - art
commenter cet article
7 septembre 2011 3 07 /09 /septembre /2011 09:57

doodle google colombia-independence-day-copie-1Voilà le rêve de tout infographiste, conjuguer à l'infini un logo et Google le fait depuis 13 ans pour le plus grand plaisir de ses utilisateurs du monde entier. 

 

Ces logotypes déclinés en fonction de l'actualité ont été brevetés le 11 mars 2011 sous l'appellation Doodle (traduction approximative : gribouillage) avec comme objectif officiel de promouvoir le moteur de recherche.

 

Du premier célébrant Burning man en 1998 au dernier interactif en guitare interactive virtuelle, moult design plus ou moins lisibles ont été présentés aux internautes du monde entier, et l'équipe d'ingénieurs et d'artistes de la Silicone Valley n'a pas fini de s'amuser pour notre plus grand plaisir. 

 

Si toutes les sociétés et compagnies de tous pays pouvaient s'inspirer de cette réussite graphique, les acteurs de la communication s'en porteraient bien mieux.

 


À découvrir dans le même esprit : L'icône Google Map

 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Related Posts with Thumbnails

Partager cet article

Repost 0
Published by Heyoka - dans Graphisme - art
commenter cet article
16 août 2011 2 16 /08 /août /2011 08:27

los-angeles-lights-colin-rich.jpgGamine, j'ai toujours aimé être en voiture le soleil couché pour regarder les lumières artificielles, déjà fascinée par la magie de la nuit j'étais.

 

Voici une captation, en technique time-lapse (image accélérée) avec un Canon 5D MK II et 7D par l’américain Colin Rich, de la nuit électrique de la ville de Los Angele sur une bande son du groupe Cinematic Orchestra, à découvrir de préférence en plein écran.

 

Il aura fallu à l'américain Colin Rich pas moins de six mois pour immortaliser L.A. Lights sous son habit de lumière nocturne, avec toutes les difficultés de prises de vue en ville la nuit, la technique, les sans-domiciles fixes, la police ou la sécurité des bâtiments, tous intrigués, peu farouches voire collants, et une connaissance acquise des droits du photographe ou du vidéaste.

 

Cette magnifique vidéo est dédicacée à la grand-mère de l'auteur qui est décédée d'un cancer.

 

Il a fait d'autres vidéos aussi intéressantes les unes que les autres et nous prouve ainsi qu'avec de la technologie grand public, un peu d'imagination et beaucoup de patience, on est capable de produire des images magnifiques ; alors à vos appareils photos !

 

Bohringer a raison, c'est sacrément beau une ville la nuit...

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related Posts with Thumbnails

Partager cet article

Repost 0
Published by Heyoka - dans Graphisme - art
commenter cet article
15 juin 2011 3 15 /06 /juin /2011 06:16

kiwi-gerard-mery-photo.jpgNormal me direz-vous pour un ancien imprimeur !



Ses thèmes de prédilections sont : les portraits, le graphisme, l'insolite et les voyages ; mais sa marotte, qui s'approche de sa propre peinture, autre art graphique qu'il maîtrise avec brio, est l'incrustation minéralo-végétale numérisée ou la fossilisation digitalisée de matières vivantes.

 

Ses fruits, légumes, ou pétales deviennent tableau dramatique du plus bel effet. Prochainement, il exposera du 5 au 17 juillet au Pavillon Charles X Parc de la Perraudière à Saint-Cyr-sur-Loire, n'hésitez pas à visiter son blog pour le plaisir des yeux ou sa galerie pour un éventuel plaisir d'acquisition.

 

Simplement admiratice désintéressée je suis, qui le temps d'un instant, a pris sur elle pour se faire immortaliser par ce passionné au salon de la photo l'hiver dernier, vive la blogosphère !

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related Posts with Thumbnails

Partager cet article

Repost 0
Published by Heyoka - dans Graphisme - art
commenter cet article
23 mai 2011 1 23 /05 /mai /2011 05:47

photobomb-animaliere.jpgRassurez-vous, ça n'est pas une photo qui explose !

 

C'est tout simplement une photographie qui est polluée par un importun (photobomber) volontaire ou non, qu'elle soit de famille, de mariage ou de scène de rue.  Certaines sont amusantes, d'autres gâchent réellement le moment immortalisé car unique et non rééditable par des oreilles de lapin, des grimaces, des "accidents" en arrière-plan et autres situations inopinées.

 

Le photobombing est donc l'art de gâcher une photo, vous trouverez sur le net moult sites qui sont consacrés à ce jeu, comme quoi une photo n'est jamais ratée !

 

Une fois la déception du résultat du cliché passée, je suis certaine que vous possédez certainement des mises en scènes non prévues et plutôt cocasses.  À vos albums !

    

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related Posts with Thumbnails

Partager cet article

Repost 0
Published by Heyoka - dans Graphisme - art
commenter cet article
7 mars 2011 1 07 /03 /mars /2011 05:00

Dark-Vador-typographie.jpgEvan Travelstead, jeune graphiste designer américain  s'est amusé à composer le portrait de Dark Vador uniquement en typographiant ses répliques cultes dont la fameuse Luke, i am your father (Luke, je suis ton père).

 

Un côté obscur de la Force, à ne pas lire entre les lignes, sobre, percutant et terriblement efficace, j'aime, et vous ? 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related Posts with Thumbnails

Partager cet article

Repost 0
Published by Heyoka - dans Graphisme - art
commenter cet article
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 06:38

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, car il a été l'un des fondateurs du courant réaliste américain après avoir l'un des premiers français à exposer et à s'exporter aux États-Unis, Caillebotte est un bourgeois bien de chez nous ! 

Il était peintre, collectionneur, mécène et organisateur d'expositions notamment impressionnistes, il était aussi ingénieur de profession, passionné de yachting, régatier et architecte naval ; encore un artiste touche à tout comme je les aime.

Il a été méconnu chez nous jusque dans les années 1970, ce qui est dommage.

Le sujet de ce tableau n'a pas été apprécié en son temps, l'extrême quotidien ou le prolétariat urbain choque par son réalisme cru, considéré comme vulgaire, même Zola le décrit : "Caillebotte a exposé Les Raboteurs de parquet et Un jeune homme à sa fenêtre, d'un relief étonnant. Seulement c'est une peinture tout à fait anti-artistique, une peinture claire comme le verre, bourgeoise, à force d'exactitude. La photographie de la réalité, lorsqu'elle n'est pas rehaussée par l'empreinte originale du talent artistique, est une chose pitoyable".

Pour la petite histoire, cette scène s'est passée chez lui, il, en fait, en a fait un instantané tel un chroniqueur de l'existence moderne, comme il se définissait.  Et comme il n'avait pas besoin de l'argent de ses toiles pour vivre, il avait cette liberté de peintre ce qui lui plaisait.

Bien lui en a pris, aujourd'hui ce tableau est son plus connu et reconnu !

 

 

Écrit le 7/0//2009



Rendez-vous sur Hellocoton !

Related Posts with Thumbnails

Partager cet article

Repost 0
Published by Heyoka - dans Graphisme - art
commenter cet article
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 05:00

Walton-Creel-oeuvre-au-fusil.jpgDétourner une arme à feu en pinceau ou crayon, voilà le concept de cet artiste pacifique atypique. 

 

En effet, avec ce projet Deweaponizing The Gun (Désarmer les armes) il a décidé de détourner l’usage habituel de l’arme tueuse à des fins artistiques : "Mon but principal était de retirer l’aspect destructeur de l’arme. La transformer en un outil de création et ainsi, pouvoir la détourner de son usage originel".

 

La toile est remplacée par une plaque d'aluminium et la peinture par des balles de calibre 22 ; mais ne le croyez pas si habile  au tir que ça, car en fait, il shoote au fusil à bout portant pour garder cette régularité, ce qui n'enlève en rien la valeur du message de sa proposition artistique, bien au contraire.

 

Qu'on apprécie ou pas le résultat obtenu, on ne peut que constater qu'il a du plomb dans l'aile, à ainsi cibler des animaux qui d'ordinaire sont considérés comme gibier de chasse ou comme trophées ; chapeau (de camouflage) bas l'artiste !

  

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related Posts with Thumbnails

Partager cet article

Repost 0
Published by Heyoka - dans Graphisme - art
commenter cet article
18 janvier 2011 2 18 /01 /janvier /2011 05:30

escalier-de-penrose-sans-fin.jpgUn escalier qui monte, ou qui descend, à l'infini, voilà une illusion d'optique parfaitement maîtrisée en deux dimensions, avec trois virages à angles droits, exécuté à six mains.

 

En effet, ces marches perpétuelles, quelque soit le sens de rotation choisi, ont été conçues en 1958 par le généticien britannique Lionel Penrose, qui s'est lui-même basé sur le triangle de Penrose de son fils, le mathématicien Roger Penrose.  Cette création fut reprise en 1960 par le génialissime dessinateur  M. C. Escher dans une de ses œuvres Montée et Descente dans laquelle l’escalier du dessus est intégré au toit d’un monastère dont les moines font pénitence en le gravissant et en le descendant sans fin.

 

C’est d’ailleurs après avoir découvert le travail d’Escher que Roger Penrose s'est lancé dans la création de ses objets impossibles, notamment cet escalier avec son père.  Jolie spirale d'execution à six mains, ne trouvez-vous pas ?  

  

Clémenceau disait Le meilleur moment en amour, c'est quand on monte l'escalier (je ne donnerais pas la chute, grande romantique que je suis), et je suppose que gravir les marches d'un tel perron doit divinement exacerber l'attente du premier baiser. 

 

 

Dans le même esprit :

Reptiles de M.C. Escher

Dédales, hyperphoto de Jean-François Rauzier

On trouve selon son âge !

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related Posts with Thumbnails

Partager cet article

Repost 0
Published by Heyoka - dans Graphisme - art
commenter cet article

Une plume dans le vent...

 

lobo-com-de-presse1.2

Contact

 

Protected by Copyscape Web Plagiarism Tool

  
 

Mes lecteurs dans le monde


Locations of visitors to this page