Présentation

  • : La Grotte de La Squaw
  • La Grotte de La Squaw
  • : La Grotte de la Squaw est un lieu ludo-culturel où l'Heyoka entreposera moults sujets, idées ou réflexions au grè de ses envies... Qu'est-ce qu'un Heyoka me demanderez-vous ? Eh bien c'est un sioux et non un prénom japonais. Le Clown Sacré (et non sacré clown) ou Contraire est un shaman altruiste qui fait tout à l'envers... Bienvenue, et surtout n'hésitez pas à lire les commentaires (qui complètent les articles), à participer aux conversations voire à vous abonner !
  • Contact

Translate this blog

Google-Translate-French to English Google-Translate-French to German Google-Translate-French to Italian Google-Translate-French to Spanish
Google-Translate-French to Japanese Google-Translate-French to Korean Google-Translate-French to Russian Google-Translate-French to Chinese (Simplified)


Rechercher

Hôtels & Restaurants insolites




Lieux insolites en France et dans le monde entier à découvrir, pour rêver et voyager...

Hôtels & Restaurants insolites 

Archives

Le S-G en Folie



Vous avez aimé ma catégorie SG Fous, vous aimerez ma communauté Le Soutien-Gorge en Folie...

Dernier boudoir où il faut aller pour lire et être lu ! 

31 décembre 2011 6 31 /12 /décembre /2011 11:40

argent-et-chapeau.jpgOn aurait pu penser que cette allocution signifie porter ses habits de gala pour fêter en beauté la fin de l'année, mais; semble-t-il; il n'en est rien et son origine reste assez floue. 

 

Parmi plusieurs hypothèses, voici celles retenues :

 

La militaire : En Prusse, 7 fois par an, c'est à dire à chaque 31 du mois, une visite des casernes était effectuée ou soldats en tenue de cérémonie, chambrées et paquetages devaient être le plus présentables possibles.

 

La textile :  'Trentain' qui désignait, un drap de luxe dont la chaîne est composée de trente centaines de fils et se mettre sur veut dire revêtir.

 

Hélas donc on peut donc se mettre sur son trente-et-un le jour de la Saint-Sylvestre sans nécessairement recevoir sa paie, mais bon je préfère notre expression plus joliment imagée ce quelle des allemands qui eux se jettent dans un bol ! (sich in Schale werfen).

 

Bon réveillon du nouvel an à toutes et à tous ; prosit !

 Et surtout n'oubliez pas vos sous-vêtements rouges porte-bonheur !

 

 

À lire : Le soutien-gorge rouge porte-bonheur

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related Posts with Thumbnails

Partager cet article

Repost 0
24 décembre 2011 6 24 /12 /décembre /2011 23:01

Divin-enfant-Jesus.jpgSexe et religion ne font pas bon ménage, et pourtant !  

   

Il est étonnant que nombreuses expressions tirées de la religion soit, par provocation, à connotation sexuelle comme "Marie, couche-toi-là" et autres, mais c'est ainsi.

   

Pour la petite histoire, grande pudique la religion chrétienne est, et le Christ, bien que nu sur la croix a toujours eu ses parties sexuelles cachées que ça soit en sculpture, en peinture ou en a pendentif.  Le divin enfant lui a longtemps, été représenté avec son zizi chastement recouvert uniquement de son pudique prépuce alors qu'il avait été circoncis, aussi vous comprendrez aisément à quoi fait référence, religieusement incorrecte, le petit Jésus ; quant à la métaphore de la crèche, je vous la laisser deviner.

 

Fourrer la dinde est sur le même registre.  Joyeux Noël à toutes et à tous !

 


À lire : Ravi, le santon toujours émerveillé

 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Related Posts with Thumbnails

Partager cet article

Repost 0
3 octobre 2011 1 03 /10 /octobre /2011 07:49

19image-insolite20.jpgAtteindre l'extase sans aucun but évident de procréation, voilà une expression libérale en complète opposition avec les recommandations du vatican même si, sacrilège, quelques religieux sont morts en pleine épectase* ! 

 

S'envoyer en l'air (terme argotique du milieu du XXème siècle) c'est faire l'amour et plus spécifiquement jouir, et non pas sauter en l'air comme ce charmant couple, car la petite mort est une ascension vers le ciel où les participants entrent dans un état second et "planent" en communion.

 

N'allez pas croire que sybarite dyonisiaque concupiscente je suis car j'ai toujours voulu être pilote d'hélicoptère, j'ai d'ailleurs failli m'engager dans l'armée le bac en poche pour passer ce brevet, mais les cieux m'ont toujours attirés.

 

 

*Mourir dans la grâce du seigneur selon la terminologie vaticanesque, mais ici c'est la mort par l'orgasme qui est imagée. 

 

 

Dans le même esprit :

Grimper aux rideaux

Prendre son pied/C'est le pied !

 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Related Posts with Thumbnails

Partager cet article

Repost 0
21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 09:15

autoflagellation.jpgVoilà une métaphore de l'autoflagellation des plus imagées et l'anti-conformiste San Antonio ne s'est pas privé d'utiliser cette expression comme titre pour l'un de ses livres en 1965, même si l'origine de cette locution est assez floue et contreversée.

 

A défaut de "se faire du mauvais sang ou de la bile", notre angoissé s'auto-torture en cuisinant son organe lymphatique qui joue un rôle important dans l'immunité de façon générale. 

 

Mais il semblerait que cette expression pourrait venir du Moyen-Âge, la rate étant une mesure sèche de nourriture pour les fonctionnaires en déplacement, celle-ci pouvant être plus ou moins bombée selon son prestige.  Dans ce cas, "avoir la rate au court bouillon" signifiait vivre chichement.

 

Quant à la dernière interprétation qui n'engage que moi, la voici.   Spleen qui a pour origine le mot anglais spleen (du grec ancien σπλήν splēn) signifie "rate" ou "mauvaise humeur" ; et selon les grecs, la rate déversait la bile noire (mauvaise humeur) dans le corps qui provoque la mélancolie. Par conséquent réchauffer sa propre neurasthénie rejoint l'idée vicieuse du supplice moral auto-infligé, une définition "aux petits oignons", non ?

 

Gaston Ouvrard nous a fait rire en chantant "Je ne suis pas bien portant", mais il est l'exemple parfait de celui qui se met la rate au court bouillon, même si elle dilatée, par sa faute, elle est !

"Depuis que je suis sur la terre [militaire],
Ce n'est pas rigolo. Entre nous,
Je suis d'une santé précaire,
Et je me fais un mauvais sang fou,
J'ai beau vouloir me remonter
Je souffre de tous les côtés.

J'ai la rate
Qui se dilate,
J'ai le foie
Qu'est pas droit,
J'ai le ventre
Qui se rentre
J'ai le pylore
Qui se colore
J'ai le gésier
Anémié,
L'estomac
Bien trop bas
Et les côtes
Bien trop hautes
J'ai les hanches
Qui se démanchent
L'épigastre
Qui s'encastre
L'abdomen Qui se démène
Le thorax
Qui se désaxe
La poitrine
Qui se débine
Les épaules
Qui se frôlent
J'ai les reins
Bien trop fins
Les boyaux
Bien trop gros
J'ai le sternum
Qui se dégomme
Et le sacrum
C'est tout comme
J'ai le nombril
Tout en vrille
Et le coccyx
Qui se dévisse"
(...)

 


Rendez-vous sur Hellocoton !

Related Posts with Thumbnails

Partager cet article

Repost 0
19 juillet 2011 2 19 /07 /juillet /2011 09:58

saoul-comme-une-grive.jpgCocorico, cet oiseau n'est pas français, mais écossais, malgré son charmant surnom de fléau des vignes (mauvis, du latin malum vitis) car bien que nichant au pays de Nessie, elle vient déguster nos délicieux grains de raisin mûrs à souhait.

 

C'est surtout en automne, dans les régions viticoles, qu'on croise ce volatile alcoolique. Gorgée de raisin et beurrée comme un petit Lu, imaginez-là titubant et faisant des loopings au dessus des rangs des vignes ou tellement alourdie par son état d'ébriété qu'elle est à la merci de la main du chasseur-cueilleur, conduite honteuse que je vous dis !

     

Il n'est pas étonnant que nos pères aient comparé cette grive à un homme alourdi par la boisson.



En revanche, culinairement parlant, les meilleures grives sont celles gorgées de raisins en automne.  Il parait qu'elles ne se vident pas : on retire seulement , les plumes, les yeux et le gésier en piquant dans le flanc avec une aiguille à brider pour être ensuite enveloppées dans une barde de lard.

 

Faute de grives on mange des merles, mais ceci est une autre histoire.

   

 

À lire dans le même esprit :

Le blaireau était ivre !

Ces animaux qui sont ivres

Du canabis chez lez rhinos

Être rond comme une queue de pelle

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related Posts with Thumbnails

Partager cet article

Repost 0
1 juillet 2011 5 01 /07 /juillet /2011 07:01

Poulet-sexy.jpgIl y a fort fort longtemps (milieu du XVIème siècle) le poulet ou poullaict signifiait missive ou lettre avant de basculer dans le billet doux ou galant ; en effet, le style ampoulé utilisé pour une basse cour était de mise. 

 

Une telle correspondance épistolaire copiait, dans sa pliure, les ailes d'un gallinacée, d'où son nom ; si j'avais su, j'aurais conservé les cocottes amoureusement pliées reçues durant mon enfance.

 

J'avoue hésiter entre un poulet grillé ou un reçu, mais quoiqu'il en soit je le recevrais toujours aux petits oignons, même si poule je ne suis pas !

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related Posts with Thumbnails

Partager cet article

Repost 0
6 avril 2011 3 06 /04 /avril /2011 06:48

le-travail-c-est-pas-la-sante.jpgQuand on connaît l'étymologie de ce mot à caractère pénible de contrainte et d'assujetissement, on hésite à le croire !

 

Travail vient du latin tripalium (instrument de torture à trois pieux), un supplice où romains accrochaient les esclaves rebelles par les pieds pour les punir et les battre, ce même instrument servait aussi à certains chevaux rétifs pour les ferrer ; charmant, non ? 

 

Après tout Henri Salvador n'avait peut-être pas tort :

[...] Le travail, c'est la santé.
Rien faire, c'est la conserver.
Les prisonniers du boulot
Ne font pas de vieux os. [...]

 

Travailler pour gagner de l'argent oui, mais travailler en s'éclatant c'est mieux, vu qu'on y passe la moitié de son temps !   Trop de personnes vont quotidiennement au bagne en mettant leur moral et leur santé en berne ; sans compter ceux qui n'en ont pas, ils se rendent malade pour avoir un boulot qui les rendra, sans doute, malades... 

 

Un travail d'avenir ?  La santé, c'est moi qui vous le dit !

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related Posts with Thumbnails

Partager cet article

Repost 0
21 mars 2011 1 21 /03 /mars /2011 05:00

grimper-aux-rideaux.jpgIl n'y a pas que les chats qui s'adonnent à cette ludique et plaisante activité, les humains aussi, mais il est rare qu'ils s'attaquent aux tentures à en décrocher la tringle, quoique, en y réfléchissant bien, on comprend mieux la signification de cet autre verbe argotique...

 

Grimper aux rideaux c'est donc prendre beaucoup de plaisir sensuel jusqu'à attendre le point culminant du plaisir sexuel ; une montée et une explosion en jouissance en quelques sortes.

 

Mais cela signifie également, même si la première définition prime, réagir rapidement voire s'alarmer immédiatement.

 

Et si par hasard, votre tringle à rideaux a le malheur de s'effondrer durant un dîner, sachez que la probabilité que vos amis colportent les faits de manière croustillante est assez grande...

 

 

Dans le même esprit : 

Prendre son pied/c'est le pied ! 

 

  

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related Posts with Thumbnails

Partager cet article

Repost 0
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 07:59

tisane-ou-decoction.jpg... espoir de pisser d'aller aux toilettes toute la nuit ?

 

Dans le langage populaire, un peu désuet je vous le concède, mais vous l'aurez compris je l'aime cet argot peu usité et fortement décalé, le pisse mémé est le thé* ou la tisane du soir

 

Cette boisson n'étant pas l'apanage des femmes, je me suis toujours demandé pourquoi on ne disait pas pisse pépé, vu qu'avec l'effet diurétique de la boisson doublé de la prostate vieillissante...

 

Je suis adepte de la tisane du soir et pour les mauvaises langues, cette pratique n'a rien à avoir avec mon prétendument grand âge, puisque je pratique l'infusion nocturne depuis mon enfance, où en Afrique on me faisait boire une décoction de citronnelle bien chaude pour, paradoxalement, me rafraîchir avant de plonger dans les bras de Morphée.

 

 

Pisse mémé d'accord, mais il ne faut pas en profiter pour pousser Mamie dans les orties surtout si elle n' a pas de culotte !

 

*de préférence sans théine donc blanc, rouge ou vert

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related Posts with Thumbnails

Partager cet article

Repost 0
5 mars 2011 6 05 /03 /mars /2011 05:00

vive_la_quille.jpgQue ce soit pour la fin du service militaire, la fin d'un labeur tout court, voire la retraite, cette locution signifie être libéré et/ou enfin retrouver la liberté ! 

 

Son origine n'est pas très claire et plusieurs hypothèses sont proposées :

 

♦ À la fin du XIXèmesiècle, les forçats qui avaient fini leur temps au bagne de Cayenne revenaient en France à bord du bateau ”LA QUILLE”, qui était attendu par tous, car il signifiait la fin de leur enfer.

 

♦ À l'époque du service militaire, l’appelé consacrait ses derniers jours sous les drapeaux à confectionner une quille en bois, plus ou moins décorée, coloriée aux couleurs du régiment, avec son nom, les numéros de sa classe d'incorporation et celui de sa dernière unité, des insignes, des foulards ... et des inscriptions grivoises.  Emblème de liberté retrouvée et souvenir de cette période militaire, cet objet-souvenir pouvait être représenté sous différentes tailles ou formes, les plus petites servant de porte-clefs ou de pendentifs.

 

 ♦ Le conscrit libéré, après avoir été "bon pour le service armé" devenait à son retour à la vie civile "bon pour les filles", puisqu'il n'était plus sous bromure anaphrodisiaque, la quille... bordel revenait.

 

♦ D’autres la lient à l’expression "prendre ses quilles (jambes) à son cou" ou "jouer des quilles" (s'enfuir).

 

♦ Une autre hypothèse vise les bâtons que prisonniers et soldats ont l'habitude de tracer sur les murs pour représenter les mois, semaines ou jours, restant à "tirer" : le dernier bâton serait la quille.

 

Femme et non militaire je suis, et même si je ne suis pas excellente au bowling, je peux vous assurer qu'il peut m'être jouissif d'avoir la quille ! 

 



Rendez-vous sur Hellocoton !

Related Posts with Thumbnails

Partager cet article

Repost 0

Une plume dans le vent...

 

lobo-com-de-presse1.2

Contact

 

Protected by Copyscape Web Plagiarism Tool

  
 

Mes lecteurs dans le monde


Locations of visitors to this page