Présentation

  • : La Grotte de La Squaw
  • La Grotte de La Squaw
  • : La Grotte de la Squaw est un lieu ludo-culturel où l'Heyoka entreposera moults sujets, idées ou réflexions au grè de ses envies... Qu'est-ce qu'un Heyoka me demanderez-vous ? Eh bien c'est un sioux et non un prénom japonais. Le Clown Sacré (et non sacré clown) ou Contraire est un shaman altruiste qui fait tout à l'envers... Bienvenue, et surtout n'hésitez pas à lire les commentaires (qui complètent les articles), à participer aux conversations voire à vous abonner !
  • Contact

Translate this blog

Google-Translate-French to English Google-Translate-French to German Google-Translate-French to Italian Google-Translate-French to Spanish
Google-Translate-French to Japanese Google-Translate-French to Korean Google-Translate-French to Russian Google-Translate-French to Chinese (Simplified)


Rechercher

Hôtels & Restaurants insolites




Lieux insolites en France et dans le monde entier à découvrir, pour rêver et voyager...

Hôtels & Restaurants insolites 

Archives

Le S-G en Folie



Vous avez aimé ma catégorie SG Fous, vous aimerez ma communauté Le Soutien-Gorge en Folie...

Dernier boudoir où il faut aller pour lire et être lu ! 

28 janvier 2011 5 28 /01 /janvier /2011 09:33

karate-kid--senior-et-junior.pngQuel point commun entre ces deux individus que tout oppose, entre un jeune qui n'a pas d'expérience et un ancien qui peut en avoir trop, me direz-vous ?   L'un comme l'autre semblent avoir la même difficulté à s'insérer dans ce monde cruel du travail en cette période dite de crise.

 

Le junior, moins de 25 ans, armé ou non de ses bagages, est tel un oisillon trop rapidement poussé hors de son nid, à qui personne ne veut donner sa chance, car ses plumes ne sont pas encore sèches.

 

Le senior, plus de 45 ans, en chômage, est exclu de la horde et ira mourir esseulé si personne ne l'aide à reprendre confiance en lui pour réintégrer la société professionnelle.

 

Et si on pouvait provoquer un partenariat entre junior et senior, d'un même corps de métier, pour les redynamiser et les aider à s'intégrer professionnellement main dans la main ; le senior chaperonnerait le junior dans un premier emploi, bénéficiant lui même d'une resocialisation, d'une reprise de confiance, voire d'un nouveau réseautage ; pensez-vous que cela puisse être réalisable et pérennisable ?

 

Votre avis m'intéresse.

 

 

Articles associés :

Faire travailler les chômeurs gratuitement

De l'hypocrisie de l'ANPE

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Related Posts with Thumbnails

Partager cet article

Repost 0
Published by Heyoka - dans Heyokascope
commenter cet article

commentaires

mostaran 31/01/2011 10:49


Bonjour à tous, si j'ai bien compris, ce duo d'enfer serait composé d'un junior débutant mais formé, et d'un senior expérimenté mais en chômage aussi. Ils seraient accompagnés au sein d'une
structure en lien avec des institutionnels et des entreprises partenaires. Le junior en tirera profit, c'est sûr, les entreprises aussi probablement, mais le senior? ne pourrai til se faire que le
duo soit engagé "en même temps" moitié moitié, à temps partiel? ce la ferait que pour le junior démarrerai à mitemps, certes, mais démarrerai, et le senior retrouverai un nouveau départ, à mi
temps, certe, mais retravaillerai! qu'en pensez vous?


laophi 31/01/2011 10:20


Je partage en partie l'avis de Fifinette. En recherche d'emploi il est déjà difficile de se prendre en charge seul bien souvent, alors avoir charge d'âme de quelqu'un d'autre sans avoir aucun outil
ni moyen à sa dispostion étant "hors circuit", je n'y crois absolument pas mais j'aimerais bien me tromper et avoir tout faux.
La rencontre de 2 égarés ne peut pas fournir de solution concrète à savoir un travail, tout au plus c'est un soulagement psychologique de savoir qu'on est pas seul à galérer et encore jai du mal à
adhérer à cela aussi. je parle là de personnes dans la précarité professionnelle depuis longtemps pas de ceux qui ont appris la nouvelle hier et qui sont encore dans la confiance absolue et qui
n'envisagent pas d'être aidés pour cela. La difficulté de trouver un emploi c'est comme le cancer,ça concerne les autres jusqu'au jour où .....


trublion 30/01/2011 11:14


i faudrait démontrer qu' au bout, c' est rentable !
vu qu' il n' y a que l' argent qui compte


Heyoka 31/01/2011 10:47



Tu marques un point, rentabilité et avantages pour tous les partis indispensables !



Fifinette 30/01/2011 08:34


Bonjour Madame,

Je tombe par hasard sur votre article. Je me dois de me faire l'avocat du diable. Je vois difficilement comment un senior sans emploi pourrait chaperonner un jeune sans avoir lui même accès à un
réseau professionnel actif.

Dans le passé et encore de nos jours les apprentis, les compagnons bénéficient de l'expérience des plus expérimentés mais ils sont en poste, dans des ateliers, des entreprises artisanales ou pas
qui marchent.

Quand une PME a besoin d'un coup de main, elle va demander ou accepter des stagiaires que l'employeur n'est pas obligé de payer ou paie au lance pierre. Bien moins risquer et contraignant que
d'embaucher une junior en partenariat avec un senior ce qui lui fera faire plus de paperasserie. Pourquoi s'enquiquiner d'embaucher et de payer des charges sociales alors que le stagiaire est prise
en charge par son école et assuré par son école.

En quoi pourriez vous m'expliquer, un senior sans emploi peut apporter une aide au junior ? Un soutien moral alors que lui même cherche de son coté ? Quel bénéfice le senior va t il en tirer ? Une
reprise de confiance en lui ...peux être ...surtout s'il arrive à convaincre et démarcher les entreprises mais si cela ne marche pas, il sera encore plus démoraliser !

Je serais curieuse de lire les autres commentaires sur le sujet.

Cordialement


Sékateur 29/01/2011 19:28


Ton questionnement fait appel à des considérations socio-économiques qu'il serait fastidieux de développer dans un commentaire. C'est difficile de savoir ce qu'il faut faire pour accéder à
l'emploi. Par ma part, je suis catastrophé de voir de jeunes blanc-becs, sortant de grandes écoles, accéder à des postes de cadres sup dans le management, sans avoir d'expérience professionnelle,
et sans avoir la moindre connaissance du genre humain. Pour diriger des hommes, il faut un peu les connaître, et mettre des gamins presque immatures, avides de réussite, à des postes si importants,
parfois proches de la direction, ça me débecte. Mais je réponds à côté de ton sujet. Je n'ai pas vraiment d'opinion "simple", les choses sont trop complexes à mes yeux pour trancher...


Heyoka 30/01/2011 11:19



Tu n'es pas si hors-sujet que ça.  Ces jeunes loups à dents longues risquent de modifier le monde du travail, si ça n'est pas aujourd'hui ça le sera lorsque eux-même deviendront seniors,
quid des nouveaus juniors à ce moment-là ?  Bagarre d'alphas avec évictions ou mise à mort de l'ancien ?


Mais pour en revenir au concept d'association de deux populations dans la même détresse face à une difficulté de socialisation professionnelle, je suis certaine que tu as tout de même un petit
avis d'une viabilité ou non de ce projet, complexités prises en considération.


 



TELOS 29/01/2011 14:51


un dialogue entre 2 générations n'est pas toujours possible..je mise beaucoup sur les jeunes...


Heyoka 30/01/2011 11:12



... pas sur les seniors ?



Déficience Mentale 29/01/2011 13:48


Très bon WE à toi :)


Heyoka 30/01/2011 11:11



A toi aussi, tout mi-junior mi-senior que tu es (là j'en sais rien en fait, rires), excellent dimanche à toi !



trublion 29/01/2011 11:13


au jeune on oppose qu' il manque d' expérience, ce qui est une aberration, et au quadragénaire qu' il en a trop, évitant de dire qu' elle coûte trop cher !
ce serait bien que l' expérience acquise profite à ceux qui n' en n' ont pas !
bonne journée
bises


Heyoka 30/01/2011 10:55



La tu soulignes la base de notre réflexion, mais quid des solutions ?


Bises et bon dimanche à toi.



nissoup 29/01/2011 09:27


ce n'est pas déjà ce qui se passe avec les stagiaires, contrat d'apprentissage ou le jeune est épaulé ?
Bon w end


Heyoka 30/01/2011 10:54



Le contrat d'apprentissage ne concerne que certains corps de métiers où la transmission du savoir est reconnue.  Ici, le concept est d'élargir cette idée au plus large, avec une notion de
parrainage ou de mentorage plus discret, mais néanmoins efficace entre deux populations en difficultés de réinsertion.  Vu sous cet angle, qu'en penses-tu ?


Bon dimanche à toi.



Belbe 29/01/2011 07:40


dans un monde idéal .. ce serait une solidarité inter générations ...
dans notre monde .. deux points communs .. la survie .. et la lutte
Bien à toi !


Heyoka 30/01/2011 10:51



La survie, la lutte et surtout la transmission de savoir tant pour transmettre que pour exister et être reconnu...



Déficience Mentale 28/01/2011 18:59


Mon avis ?......j'ai beaucoup trop morflé avec la socialisation ces dernières semaines en socio pour que ce mot ne me sorte pas des oreilles...
Sinon peut être ! Il faut des exemples de cas réalisables
Bonne soirée :)


Heyoka 30/01/2011 10:48



Raconte-nous cette socio... Les exemples, je pourrais les présenter plus tard, mais les réactions instructives et constructives que je recevrais pourront aider au cheminement de cette idée.


Beau dimanche à toi.



martial 28/01/2011 18:58


Si j'ai bien compris, on est senior à partir de 45 ans. Cela n'est effectif que dans les branches économiques relevant de la "nouvelle économie" ainsi que dans les milieux de la recherche. C'est
stupide pour 8 personnes sur 10. En Suisse, le forum de Davos réunit ces jours une assemblée de crapules, toutes âgées de plus de 45 ans. Difficile d'en tirer une conclusion, sachant que Mandela,
même malade, est plus jeune que lady Gaga...


Heyoka 30/01/2011 10:46



Pour l'ANPE, oui c'est bien à 45 ans que l'on devient senior, sacré coup de bambou, non ? 


A armes égales, un plus jeune aura la faveur, car il coûtera moins cher... telle est la réalité du monde professionnel.



bellamy 28/01/2011 17:33


Cela s'appelait tout simplement l'artisanat . Le vieux et son apprenti .....
C'est ma manie de tout simplifier . J'ai été apprenti !La sagesse du petit indien .
Hugh ma soeur .


Heyoka 30/01/2011 10:44



Effectivement, mais le concept serait de transposer cet apprentissage aux métiers en tension actuels, qui ne relèvent pas nécessairement de l'artisanat.  Toi qui a été apprenti, penses-tu
que ça soit possible ?


Hugh mon frère.



millgram 28/01/2011 17:04


tout a fait!! excellent la tof du karaté kid!! le senior serait le mentor, de toute époque il en a été ainsi, pourquoi plus de nos jours??


Heyoka 30/01/2011 10:34



Merci !  Le mentor, dans notre société moderne semble oublié et relégé aux vieux vieillissants et recyclables à la mode du Soleil Vert...


 






Hamster 28/01/2011 15:08


"Si jeunesse savait , vieillesse pourrait"

Deux sujets au moins me viennent à l'esprit en lisant cet article :
- L'emploi pour tous, sans ségrégation d'âge, de sexe, d'origine : a t'on de quoi occuper tout le monde, quid de l''adaptabilité ?
- La pérénité du savoir faire dans l'entreprise : est ce que les recettes écrites sont suffisante, quid de l'apport du relationnel humain ?

Plus de questions que de réponses, mais au des débats sur l'avenir des retraites, sur le vieillissement de la population, sur l'expansion démographique, une vrai problématique que tu mets là sur le
tapis, la Squaw ;-))


Heyoka 30/01/2011 10:31



La ségrégation d'âge existe bien et bel, après 45-50 ans, il est difficile de se faire embaucher, soit pour des raisons financières, soit pas soucis de formatage ; les quelques rares seniors qui
retrouvent rapidement un poste, sont ceux qui ont une spécialisation assise, reconnue avec une indispensabilité de connaissance du métier.  Et avec les nouvelles réformes le senior va
prendre un coup de vieux, qui engagera un ridé ?


Le junior, quant à lui, toutes dents longues qu'il a, n'a aucune idée du monde cruel du travail et a besoin d'un mentor pour ne perdre ni temps, ni découragement ; car beaucoup baissent les bras
et se tournent vers un métier alimentaire plus accessible. 


Que de cerveaux et d'études de perdus !


I have a dream...



laophi 28/01/2011 14:47


En fait le contexte n'étant pas limpide à mes yeux j'envisage les 4 possibilités pour ce duo des extrêmes.

- junior avec emploi, senior avec emploi : tous deux bossant et pas forcément dans la même entreprise, le seul béefice de ce duo vis-à-vis de l’emploi serait la recherche de la performance du
plaisir

- junior avec emploi, senior sans emploi : l’expérience du junior est trop faible pour être force de proposition personnelles, mais il peut faciliter le réseautage ou par sa présence maintenir la
combattivité et la force psychologique du sénior

- junior sans emploi, senior avec emploi : là c’est l’expérience et la maturité de l’ancien qui vont permettre au junior d’éviter les dépenses d’énergie inutiles dans des quêtes sans issue
positive

- junior sans emploi, sénior sans emploi : c’est le duo infernal qui ne pourra œuvrer que dans le réconfort et éviter le découragement. Mais sans moyens externes tels que réseautage ou ateliers
dédiés, l’emploi sera difficile à trouver autant pour l'un que pour l'autre sauf miracle.

Il faut prendre en compte la variabilité des évènements à savoir que chaque statut de l’un ou de l’autre n’est valable qu’à un instant précis et que tout changement, de l’un, de l’autre , peut
complètement faire basculer la donne et relancer une partie tout à fait différente. il faut y être prêt et c'est dur.

Pour moi le duo gagnant est sénior avec emploi (ou jeune retraité) avec soit un junior sans emploi ou un autre sénior sans emploi.

Les chiens ne font pas des chats .


Heyoka 30/01/2011 10:21



L'idée ici, et je m'en excuse si elle n'était pas suffisament claire, est bien l'association d'un junior et d'un senior sans emploi ; mais ton analyse semble y trouver un ou plusieurs freins,
pourrais-tu les détailler davantage ?



mostaran 28/01/2011 13:27


Associer deux générations qui souffrent le même mal, c'est une bonne idée. créer des duos, oui. Jeune homme ou jeune femme avec un ou une senior, tout les deux demandeurs d'emploi? ça c'est de la
solidarité! Bravo pour l'idée.


Heyoka 30/01/2011 10:18



Merci pour ces encouragements, puisque tu sembles adhérer à ce concept, aurais-tu des suggestions constructives à proposer ?



Gérard 28/01/2011 13:02


En te lisant je pensais exactement comme toi la fin de ton article donne la réponse, le jeune a besoin de l'expérience du pro confirmé lequel se rend utile à sortir la tête de l'eau du jeune. ce
n'est pas nouveau, je suis passé par là cela s'appelle l'apprentissage qui s'acquière sur le tas.


Heyoka 30/01/2011 10:10



Le vieillissement imposé de la population professionnelle risque de faire des dégâts au niveau du chômage, comme dans d'autres domaines, autant que tout le monde se donne la main... et partage.



Jean-Marie 28/01/2011 11:45


Bonjour,

Je crois, avant tout, que les femmes et les hommes doivent réapprendre à vivre ensemble.

Voici 2 populations qui ont du mal à s'insérer. Pourquoi ne pas échanger ? quel est le risque ?

Je trouve l'idée séduisante !

A quand la concrétisation ?


Heyoka 30/01/2011 10:05



Comme tu le précises si bien, oui ces deux populations ont de grandes difficultés à la (ré)insertion professionnelle ; quant à trouver la bonne solution pour qu'ils se tendent la main...



Une plume dans le vent...

 

lobo-com-de-presse1.2

Contact

 

Protected by Copyscape Web Plagiarism Tool

  
 

Mes lecteurs dans le monde


Locations of visitors to this page